Motsimaginaires

24 septembre 2007

Salut L'Artiste

Il est parti sans faire de bruit

Et on le pleure comme un ami

Qui comme un soleil le dimanche

Jouait l'humour en carte blanche

Pour nous apporter du bonheur

Sous le halo des projecteurs.

Ce saltimbanque impertinent

Avait gardé une âme d'enfant,

Unissant les générations

Autour de la France en chansons.

Pour son public, cet amuseur

Savait se jouer des censeurs

Et sur le vide de nos écrans

Il restera toujours présent

Car les artistes ne meurent pas

Et restent en nos coeurs ici-bas;

Alors sous nos applaudissements,

Merci Maître Jacques, infiniment.

Posté par Domi à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 janvier 2007

Vulgarité

La saison des défilés de haute couture vient de débuter, et nos écrans nous montrent des robes plus extravagantes les unes que les autres, comme s'il s'agissait d'un très rupin et snob carnaval. Il est parait-il vulgaire de parler d'argent dans ce milieu très particulier car le rêve n'a pas de prix. Aussi, préfère t-on dire sans aucune honte, que telle robe vaut le prix d'une belle Mercedes ou d'un appartement. Ben voyons! La vraie vulgarité n'est-elle pas de nous présenter des robes (pour ne parler que des robes) que personne ne portera certainement jamais et qui valent plusieurs années de nos salaires?

Posté par Domi à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2006

L'impossible paix?

La paix sera t-elle possible un jour entre Israël et les Palestiniens? Si comme cela est juste, Israël a le droit de se défendre, les moyens mis en oeuvres actuellement sont complétement disproportionnés; il suffit pour cela de voir les destructions faites par les chars et les buldozers dans la bande de Gaza qui ressemble de plus en plus à une vaste prison à ciel ouvert ou la situation humanitaire est catastrophique, et actuellement les destructions opérées par les bombardements israéliens au Liban dont les principales victimes sont des civils. La Communauté Européenne se révèle hélas impuissante, tout comme les casques bleus situés au Liban, tant la suprématie américaine qui soutient Israël est puissante. Combien faudra t-il encore de destructions et de morts pour qu'enfin un peu de bon sens humain vienne apporter un espoir de paix?

J'avais il y a quelques temps écrit un poème sur ce sujet; il est hélas toujours d'actualité.

CRI

Enfants de Palestine

Ou bien fils d'Israël,

Quelle est la loi divine

Qui divise vos hôtels?

La guerre n'est qu'un supplice,

Une horreur maximum!

Dieu n'a t-il pas qu'un fils

Qui est coeur de tout homme?

Posté par Domi à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2006

L'ami fidèle

Ce n'était qu'un chien,

Un vieux chien d'ivrogne,

Mais c'était le mien

Et j'aimais sa trogne.

Il est parti hier

Sur un autre chemin

Retrouver la lumière

D'éternels jardins.

Ce n'était qu'un chien,

Un vieux chien d'ivrogne,

Mais c'était le mien;

Et j'aimais sa trogne.

Posté par Domi à 16:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 mai 2006

Fraternité

Ma main si blanche sur ta peau noire

Comme une caresse de vérité,

Une promesse qui mène à croire

Ala vie de nos coeurs mêlés;

Ta main si noire sur ma peau blanche

Comme une empreinte d'humanité,

Pour cet espoir comme une revanche

D'un grand rêve de fraternité.

Posté par Domi à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Selon que vous serez puissant ou misérable

Ce bon Jacques Chirac vient danns une mesure de grande clémence, d'amnistier l'ex champion olympique Guy Drut, condamné en 2005 à 15 mois de prison avec sursis et 50000€ d'amende pour emploi fictif dans l'affaire des marchés publics de l'Ile de France; et ce en vertu de "services rendu à la Nation" dans le domaine du sport. Ben voyons! ce député UMP, ancien ministre des sports et actuel membre du CIO, va pouvoir reprendre ses activités comme si de rien n'était.

Quand à vous, simples citoyens de "la France d'en bas", soyez assurés qu'à la moindre petite incartade, l'on ne vous loupera pas, et que vous ne bénéficierez d'aucune mesure de clémence, même devant un simple tribunal de police. Mais que voulez-vous; selon que vous serez puissant ou simple misérable...

Et cela n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Posté par Domi à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2006

Les veuves blanches

Il existe encore de nos jours, des traditions, qui par le monde sont rigoureusement respectées, quitte à rejeter ceux ou celles qui en sont les innocentes victimes.

Ainsi en Inde, toutes vêtues de blanc, des veuves, au seul prétexte qu'elles n'ont pas su retenir l'âme de leurs maris défunts, preuve qu'elles ont commi une lourde faute dans cette vie ou dans une vie antérieure,deviennent de véritables parias, rejetées par leur famille, condamnées au malheur, à la misère, à la mendicité, à la prière et la méditation de textes sacrés pour le salut de leurs âmes, jusqu'à leur mort.

Je leur dédie donc ce poème

Les veuves blanches

Ne sont plus que misère,

Mésagères du malheur,

Fautives sur cette terre

De l'infâme douleur

De la perte d'un époux;

De n'avoir su garder

L'amour au coeur si doux.

Les voici rejetées,

Fautives injustement

D'une vie antérieure

Ou l'erreur sûrement

Les rejette dans l'horreur.

Ces sans castes des ashrams

S'abiment éternellement

Dans Krishna et le drame

Des prières et des chants.

Voici donc ces parias

A la honte condamnées,

N'ayant pour seul repas

Que la mendicité.

Traditions d'un autre âge

Pour des femmes perdues

Dans la nuit du naufrage

Ou elles n'existent plus;

Les veuves blanches.

Posté par Domi à 17:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2006

J'ai marché dans la nuit

J'ai marché dans la nuit

En rêvant de demain,

N'écoutant que le bruit

Du silence musicien.

Et quand l'aube nouvelle

Sur ma vie s'est levée,

Je voyais l'arc en ciel

De mon coeur libéré.

Posté par Domi à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2006

Les amants

La nuit légère retient le temps,

Tout est mystère au seuil du rêve

Comme dans un grand jardin d'enfants

Où fleurissent mil éclats de trêve.

Léger, le souffle coule paisible,

Plus rien ne bouge dans le silence,

L'instant serein est invisible

Qui vient bercer chaque espérance.

Et sur la couche aux draps froissés

Imprimés des jeux de l'amour,

Voici les corps nus enlacés,

Endormis jusqu'au petit jour.

Posté par Domi à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2006

T'aimer

De bien-être tendresse

En baisers effleurés,

De subtiles caresses

En plaisirs soupirés,

De mots doux interdits

En désirs innocents,

D'ababdons alanguis

En amours renaissants,amours_interdits1

Je veux te dire encore

Les secrets de mon coeur,

T'aimer toujours plus fort,

Chaque jour, à chaque heure.

Posté par Domi à 15:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]